Quelle est l’origine du cidre ?

Quelle est l’origine du cidre ?

Quelle est l’origine du cidre ?

Appelé Chistr par les bretons, Sidra par les basques, Apfelwein, Most ou Viez par les allemands, Cider ou Applevintage par les anglais ou Sizra pour les catalans, le cidre s’est répandu en Europe et partout dans le monde. Cependant, l’origine de ce « vin de pomme » n’est pas clairement identifiée et est plus que jamais contestée puisque plusieurs revendiquent sa paternité. Elle perdure notamment au centre de la rivalité entre la Normandie et la Bretagne, au même titre que la possession du Mont-Saint-Michel.

Les premières traces de boisson à base de pommes ressemblant un tant soit peu à du cidre sont, elles, limpides et datent de l’Antiquité. Le « chekar » pour les hébreux ou « sikera » pour les grecs, boisson à base de jus fermenté, était consommé près de la Méditerranée à cette époque. De plus, le géographe grec STABON décrit l’abondance des pommiers et des poiriers en Gaulle (France) et parle du « Phitarra », une boisson obtenue à partir de morceaux de pommes trempées dans de l’eau bouillante et du miel provenant du Pays basque. Par ailleurs, à l’époque Gallo-Romaine, les marins basques utilisaient le cidre pour lutter contre le scorbut. Dans leurs expéditions, ils ont fait découvrir cette boisson aux normands ou aux bretons croisés en mer.

C’est à partir du XIe et XIIe siècle que la culture des pommiers voit le jour en France. Les régions qui peinaient à fournir du vin de qualité en raison d’un climat moins favorable aux vignes, se tournent vers les pommes. Les principales régions productrices sont la Normandie, la Bretagne, la Picardie, l’ Île de France et même le pays basque. La fabrication du cidre se développe à partir du XIIe siècle avec l’invention du pressoir.

Au XIVe siècle, d’importants progrès sur la sélection des arbres fruitiers et les méthodes de fabrication vont permettre d’accroitre la qualité du cidre. Si bien qu’à partir du XVIe siècle, le cidre devient un breuvage très populaire et se popularise en France grâce à son faible coût et à son importante disponibilité, dû à la production importante de pommes à cette époque.

Fruit de nombreuses études et recherches afin de moderniser les techniques et méthodes de production, le savoir-faire cidricole s’est développé. Cette boisson fermentée à base de pomme devient même la seconde boisson la plus consommée par les français dans la première moitié du XXe siècle (20 millions d’hectolitres, derrière le vin avec 50 à 60 millions d’hectolitres et devant la bière avec 15 millions d’hectolitres). Cependant, à la suite des ravages de la Seconde Guerre mondiale, notamment en Normandie, le cidre a perdu cette place de choix.

Aujourd’hui, la production du cidre s’est diversifiée tout en suivant des standards de qualité élevés afin de retrouver ses lettres de noblesse. La réglementation dans les procédés de fabrication et le choix de variétés de pommes d’excellente qualité et d’une culture respectueuse de l’environnement assurent aux consommateurs un produit d’exception.